Media coverage

Fair Internet campaign media coverage as of 13 July 2015 | Reda report

Agence Belga | 09 July 2015


Les eurodéputés plaident pour une modernisation du droit d’auteur (2)

STRASBOURG 09/07 (BELGA) = Les eurodéputés ont consacré jeudi l’accès transfrontalier aux contenus audiovisuels en se prononçant contre la pratique du blocage géographique, lors d’un vote à Strasbourg sur le droit d’auteur. Ils ont en revanche choisi de ne pas se prononcer sur la « liberté de panorama », pour qui souhaite prendre en photo des œuvres ou monuments dans l’espace public.

Les élus européens ont adopté une résolution non-contraignante appelant à réformer le droit d’auteur pour l’adapter à l’ère numérique.

Le Parlement européen a été particulièrement vigilant au sujet du blocage géographique appliqué par certains fournisseurs de contenus audiovisuels. Ses membres estiment que l’accès à certains services liés à des contenus ne peut être refusé pour des raisons de localisation. C’est un frein par exemple pour les internautes européens qui veulent regarder des vidéos hébergées sur un site internet d’un autre pays, et uniquement accessibles dans celui-ci. Les parlementaires ont toutefois marqué leur soutien au principes de licences territoriales, importantes pour le financement de l’industrie cinématographique notamment.

Les eurodéputés ont choisi de supprimer un paragraphe controversé du texte final soumis au vote sur la « liberté de panorama ». Il stipulait que prendre et diffuser commercialement des clichés d’oeuvres d’art permanentes ou de bâtiments publics, comme un selfie devant l’Atomium ensuite publié sur Facebook, fasse toujours faire l’objet d’une autorisation préalable des auteurs.

Plus de 500.000 Européens avaient signé une pétition pour sauver la « liberté de panorama » en alertant les eurodéputés sur la menace potentielle pour les journalistes ou les photographes de cet amendement en particulier. Actuellement, les Etats membres sont libres de garantir ou non la « liberté de panorama ». Elle est inscrite dans les législations allemandes et néerlandaises. Le droit belge, comme le français ou l’italien, restreint toutefois cette liberté.

Les eurodéputés plaident aussi dans leur résolution pour une rémunération « équitable et appropriée » des auteurs et détenteurs de droits, également lors de la diffusion sur internet de leurs œuvres. Néanmoins, les artistes ne sont pas satisfaits de la mouture finale du texte. La campagne « Un internet juste pour les artistes » (Fair internet for performers) regrette que les parlementaires n’aient pas recommandé de rendre inaliénable cette garantie de revenu, notamment dans un contexte de téléchargement et de streaming légal accru. La Société européenne des auteurs audiovisuels déplore également que l’accent ait davantage été mis dans le texte sur les consommateurs et pas sur sur les auteurs et leurs droits.

La Commission européenne doit présenter une révision de la directive sur le droit d’auteur, datant de 2001, avant fin 2015. Le Parlement européen a d’ores et déjà fixé ses lignes rouges en adoptant cette résolution, formulée par l’eurodéputée allemande Julia Reda (Verts/ALE), seule mandataire issue du Parti Pirate.

« La situation des auteurs, artistes et créateurs mais aussi des utilisateurs ou acquéreurs doit être clarifiée afin de mettre fin à des années de flou ‘artistique’ », a commenté l’eurodéputé belge, Marc Tarabella (PS). /.DEM/SLE

EU Observer | 10 July 2015


EP adopts ‘watered down’ copyright report

By PETER TEFFER | AMSTERDAM, 10. JUL, 09:29

MEPs Thursday (9 July) adopted a keenly-awaited text on what kind of proposals they would like to see in the European Commission’s forthcoming copyright reform – but it has been roundly criticised by all sides.

The non-binding report, adopted in Strasbourg with 445 in favour, 65 against and 32 abstentions, was subject to hundreds of amendments, with the resulting compromise failing to satisfy anyone.

“There are two ways of to look at this copyright evaluation report. On the one hand it is a great step forward. … But at the same time, this report is also a tragically missed opportunity”, said German MEP Julia Reda, who authored the report.
Several of the Pirate MEP’s original proposals were watered down in order to secure a majority.

Jean-Marie Cavada, a French Liberal MEP who in the legal affairs committee acted as Reda’s main counterpart, said the adopted text was “very far from the original text” . “My commitment in favour of artists and collective works has allowed the adoption of a balanced and satisfying report”, Cavada wrote on his website. He called the report a “victory for artists”, although not all artists agreed.

The lobby group for European screenwriters and directors said the texts lacks concrete proposals.

Referring to specifically to some of the report’s articles, the Society of Audiovisual Authors noted “at best they consist of welcome but weak generalities (paragraphs 24, 27) at worst they are a mix of so many compromises as to be meaningless (paragraph 25)”.

“Whilst parliament calls for the fair and appropriate remuneration of performers, some MEPs prevented the opportunity for parliament to make a concrete proposal on how this is to be achieved in the on-going EU copyright reform process”, said another lobby group, representing musicians, singers, actors and dancers.

An organisation speaking on behalf of technology companies, said “the European Parliament appears to favour ‘reform lite’”.

“Digitaleurope hopes the European Commission will show greater ambition than we’ve seen from the European Parliament today regarding the much-needed reform of Europe’s copyright rules”, Digitaleurope said, adding that the report “has been watered down to such an extent that it no longer contains many reforms.”

The European consumer lobby group Beuc was much milder, welcoming the EP’s position that geo-blocking should be addressed and that MEPs “are calling for clear rights for consumers in the area of copyrighted material”.

Much of the discussion in the week before the vote was about an amendment that called on the commission to restrict the ‘freedom of panorama’, the exception to copyright-protection on buildings and other works in the public space.

However, the amendment was rejected with a margin of 504 versus 44.

Gerard Batten, MEP for the eurosceptic British party Ukip, said: “Your selfies are safe for now.”

Commissioner Ansip, who is in charge of digital affairs and will give final approval to a copyright reform proposal, said the EP’s text was a “good basis for reform plans later this year”.

https://euobserver.com/connected/129577

Share This